Imprimer

Fonds Mondial

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme comble les lacunes des efforts nationaux de lutte contre les trois maladies, renforce les systèmes de santé sous-jacents en finançant des programmes venant compléter les ressources  de l’Etat et d’autres donateurs.

Le Fonds mondial finance des programmes élaborés par les pays récipiendaires eux-mêmes, conformément à leurs priorités et projets stratégiques nationaux en matière de santé.

C’est un  des partenaires clé de la réponse nationale au VIH  au Sénégal et appuie avec l’Etat du Sénégal, la mise œuvre des plans  multisectoriels de lutte contre le sida.

Le Sénégal a soumis successivement avec succès sa candidature suite à l’appel à proposition des séries 1, 6, 9. C’est la phase 2 du round 9 qui est en train d’être exécutée se termine en juin 2015.

Les principaux Récipiendaires :

Les bénéficiaires du round 9 du Fonds Mondial au Sénégal sont :

Le  Conseil National de lutte contre le Sida(CNLS) qui coordonne la réponse nationale au vih

 
L’Alliance Nationale de Lutte contre le Sida (ANCS) qui coordonne les activités de la société civile dans le cadre du programme Fonds Mondial
 
Le Ministère de la Santé et de la Prévention à travers la Division de Lutte Contre le sida qui a le volet Renforcement du Système de Santé       
 
Les principaux sous récipiendaires

Le sous récipiendaire est identifié parmi les structures de mise en œuvre qui, de par leur plateau technique, la compétence de leur personnel et leur vocation, offrent une expertise dans la qualité et la régularité des activités réalisées.

Il s’agit des services de référence et des ministères déjà impliqués dans la mise en œuvre de plans sectoriels, les collectivités locales à travers le PNDL, les  entreprises et organisations du secteur privé, les medias.

PLAN STRATEGIQUE NATIONAL DE LUTTE  CONTRE LE SIDA 2011-2015

VISION

Le gouvernement du Sénégal s’inscrit dans la vision internationale qui a été recommandée lors de la Réunion de Haut Niveau (HLM) sur le VIH tenue à New York en juin 2011 :

Zéro nouvelle Infection,

Réduction de moitié de la transmission sexuelle du VIH, y compris parmi les jeunes, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et dans le contexte du commerce du sexe.
 
Élimination de la transmission verticale du VIH et réduction de moitié des décès maternels liés au sida.

 
Prévention de toutes les nouvelles infections à VIH parmi les personnes qui consomment des drogues


Zéro décès lié au sida

Accès universel au traitement antirétroviral pour les personnes vivant avec le VIH admissibles au traitement. Réduction de moitié des décès liés au sida.
 
Prise en compte des personnes vivant avec le VIH et des ménages affectés par le virus dans toutes les stratégies nationales de protection sociale et fourniture d’un accès aux soins essentiels et à l’appui pour ces populations

Zéro discrimination,

Réduire de moitié le nombre de pays ayant des lois et pratiques punitives concernant la transmission du VIH, le commerce du sexe, la consommation de drogues ou l’homosexualité, qui entravent l’efficacité des ripostes.
 
Supprimer les restrictions à l’entrée, au séjour et à la résidence liées au VIH dans la moitié des pays appliquant de telles restrictions Intégrer une prise en compte des besoins spécifiques des femmes et des filles en rapport avec le VIH dans la moitié au moins de l’ensemble des ripostes nationales au VIH
 
Ne tolérer aucune violence sexiste
 

But

Le renforcement des interventions ciblées sur les populations clés plus exposées aux risques, en tenant compte du contexte et de la localisation géographique ;
 
Le passage à l’échelle des interventions « Prévention de la transmission sexuelle, CDV, PTME, Traitement ARV » ayant fait la preuve de leur efficacité ;
 
Le renforcement de la dimension genre et du respect des droits humains des populations clés les plus exposées et des populations en contexte de vulnérabilité ;
 
L’intégration et de l’optimisation des Actions VIH/SR/TB ;

 
Le renforcement du système communautaire et du renforcement du système de santé ;
 
 
PRINCIPES DIRECTEURS

L’engagement et le leadership au plus haut niveau

L’approche multisectorielle et décentralisée

L’articulation du psn2011-2015 a l’acces universel et aux objectifs du millénaire

La prise en compte des besoins essentiels des populations prioritaires : des personnes vivant avec le vih et des personnes les plus exposées au risque

La prise en compte de la dimension genre et équité dans la riposte auvih

Le respect des droits humains des populations plus exposées au vih

L’adoption de l’approche de planification axée sur les résultats

L’adoption d’une approche centrée sur la communauté et l’individu

CIBLES PRIORITAIRES

1      Les populations clés les plus exposées aux risques d’infection VIH (Professionnelles du sexe, hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, usagers de drogue injectable

2      Les populations en contexte de vulnérabilité (les populations passerelles (forces de sécurité, routiers, migrants, pêcheurs, orpailleurs, détenus, les handicapés, les populations fréquentant les sites touristiques, les marchés hebdomadaires), jeunes «15-24 ans», femmes, les hommes “+ 25 ans, les couples et leurs enfants, les handicapés)

3      Les populations infectées et affectées

  les PVVIH adultes et enfants

  les Orphelins et enfants vulnérables  

Nos partenaires