Plan Stratégique de Lutte contre les IST, le VIH et le SIDA 2014 – 2017

Vision

La vision du plan stratégique 2014-2017 s’inscrit en droite ligne de l’engagement pris, par les Chefs d’Etats de l’Union Africaine lors de Abuja + 12,  de mettre fin à l’épidémie du sida d’ici 2030 :

Zéro nouvelle infection,

Zéro décès lié au sida,

Zéro discrimination.

Cette vision place les personnes vivant avec le VIH et affectées, les groupes à haut risque d’infection à VIH, les communautés vulnérables au centre de la réponse.

Principes directeurs

Les principes directeurs qui guident la riposte au VIH au Sénégal sont les suivants :

  l’engagement et le leadership au plus haut niveau ;

 l’articulation du PSN 2014-2017 à la stratégie nationale de développement économique et social et au Plan Sénégal Emergent (PSE)  dont le sida fait partie des piliers ;

  l’approche cadre d’investissement ;

  l’approche multisectorielle;

  l’approche de planification axée sur les résultats au bénéfice des personnes infectées et affectées ;

  la prise en compte de la dimension genre et de l’équité dans la riposte au VIH ;

  le respect des droits humains ;

  la priorisation des interventions au niveau des zones et populations les plus atteintes ;

  la pérennisation des acquis ;

  la redevabilité.

 

Priorisation

 

Aussi, les différentes données épidémiologiques et la dynamique de l’épidémie ont permis d’apprécier son caractère hétérogène, tant du point de vue sociodémographique que du point de vue géographique.

 Au Sénégal, 8 nouvelles infections sur 10 surviennent au sein des couples « stables ». Au sein de ce groupe, trois infections sur quatre  affectent les personnes qui ont des comportements à haut risque (28%) et ainsi que leurs partenaires (46%).

Sur l’ensemble des nouvelles infections, près de deux sur dix affecteront des personnes à faible risque (18,4%).

De même, 27,9% soit près de 3 des nouvelles infections sur 10 surviendront au sein des populations clés les plus exposées :

Les HSH et leurs partenaires féminines comptent pour une infection sur deux pour l’ensemble des populations clés soit respectivement 15% et 36% ;

Les PS, leurs clients masculins et les partenaires réguliers de ces derniers qui comptent pour 43% des nouvelles infections à haut risque.


A partir des facteurs de risque identifiés, parmi les populations les plus exposées au risque (PS, HSH, CDI), ainsi que chez les populations en contexte de vulnérabilité, des résultats d’impact, d’effet et de produits ont été définis avec un lien de causalité.

Cette démarche a facilité la planification axée sur les résultats au bénéfice des individus et a guidé la sélection de stratégies et d’interventions prioritaires qui seront mises en œuvre auprès de ces populations, considérées comme prioritaires.

En outre, un effort important a été réalisé pour caractériser l’épidémie de VIH au Sénégal, tant en ce qui concerne les populations cibles que leurs localisations géographiques afin d’adapter les réponses qui seront développées (qui est infecté ? où? comment ? pourquoi ?).

Afin de permettre à toutes les parties prenantes de s’associer à cette démarche de priorisation de façon inclusive, participative et transparente, les instances nationales ont été régulièrement utilisées et ou consultées (cf. Forum des partenaires, concertations avec les réseaux de PVVIH, les populations clés, « Dialogue pays » dans le cadre du processus de mobilisation du nouveau modèle de financement etc.)

L’approche Cadre d’Investissement pour une allocation budgétaire efficiente a facilité la négociation et permet la réallocation budgétaire des subventions extérieures.

Les priorités de ce PSN de troisième génération s’articulent autour des programmes de base, des facteurs déterminants et des synergies qui ont démontré leur évidence dans la réduction des nouvelles infections et des décès liés au sida (voir encadré).

 

But et Résultats d’impact

        But

Le but du plan stratégique national est de : (i) réduire de moitié les nouvelles infections VIH et (ii) améliorer la qualité de vie des personnes infectées et affectées par le VIH.

      Résultats d’impact

L'incidence du VIH baisse de 50% et ses impacts sur la personne, les familles et les communautés sont réduits.

      Résultats - Effets

Résultat effet 1. Les nouvelles infections sont réduites de 50%.

 Résultat sous effet 1.1 : Au moins 85% des populations clés plus exposées (PS, HSH, CDI) adoptent un comportement à moindre      risque d’ici 2017.

  Résultat effet 1.2 : Au moins 70% des populations en contexte de vulnérabilité adoptent des comportements à moindre risque d’ici 2017.

  Résultat sous effet 1.3 : Au moins 80% de la population âgée de 15 à 49 ans adoptent des comportements à moindre risque d’ici 2017.

 Résultat sous effet 1.4 : Au moins 60% de personnes atteintes d’IST et se présentant auprès des établissements sanitaires sont examinées et traitées de manière appropriée d’ici 2017.

  Résultat sous effet 1.5 : Au moins 30% de la population générale ont fait leur dépistage et connaissent leur statut sérologique au cours des 12 derniers mois d’ici 2017.

  Résultat sous effet 1.6 : La transmission sanguine du VIH, du VHC et VHB est réduite à zéro et les AES sont pris en charge sur toute l’étendue du pays.

  Résultat sous effet 1.7 : Au moins 90% des femmes enceintes séropositives reçoivent le paquet de services pour réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant d’ici 2017.

  Résultat sous effet 1.8 : Au moins 80% des survivant(e)s de violences sexuelles reçu(e)s dans les structures de santé bénéficient de la prophylaxie post exposition d’ici 2017.


Résultat effet 2Au moins 80% des PVVIH suivies bénéficient d’une meilleure qualité de vie

  Résultat sous effet 2.1 : Au moins 85% des PVVIH enfants et adultes suivies bénéficient d’une prise en charge médicale globale de qualité d’ici 2017.

   Résultat sous effet 2.2 : Au moins 85% de nouveaux cas de tuberculose déclarés liés au VIH bénéficient à la fois d’un traitement contre la tuberculose et contre le VIH d’ici 2017.

   Résultat sous effet 2.3 : Au moins 85% de PVVIH bénéficient d’un soutien psychosocial d’ici 2017.

   Résultat sous effet 2.4 : Au moins 85% d’OEV bénéficient d’un soutien psychosocial d’ici 2017.


Résultat effet 3 : La gouvernance, le leadership, la coordination et la mise en œuvre du PSN contre le VIH et le sida sont efficaces et efficientes.

  Résultat sous effet 3.1 : Les obstacles liés au respect des droits humains et à l’équilibre de genre sont réduits.

  Résultat sous effet 3.2 : Le système communautaire est renforcé pour apporter une contribution efficace à la riposte nationale.

  Résultat sous effet 3.3 : Le système de SE est performant et permet ainsi l’utilisation des informations stratégiques.

  Résultat sous effet 3.4 : La riposte nationale multisectorielle est coordonnée et mise en œuvre efficacement au niveau central et décentralisé.

  Résultat sous effet 3.5 : Le système de suivi financier est performant.

  Résultat sous effet 3.6 : L’investissement des ressources financières est efficient pour la qualité et la pérennisation des services.

  Résultat sous effet 3.7 : Le système de gestion des approvisionnements et des stocks est efficace.

 

Chaine des résultats

 

 

Nos partenaires