Imprimer

Le TATARSEN pour l’atteinte des trois 90

24 Février 2016 - « Mettre fin à l’épidémie du sida d’ici 2030 par l’atteinte des 90-90-90 » est le leitmotiv préconisé par l’ONUSIDA et adopté par le Sénégal à travers une stratégie dénommée TATARSEN (Test and Treat and Retain) à savoir , dépister, traiter et retenir les personnes vivant avec le VIH ( PVVIH ) au point de rendre leur charge virale indétectable .

Au Sénégal, l’épidémie VIH est de type concentré. En effet, la prévalence est basse dans la population générale (O,7%) (EDS V, 2011) et élevée chez les populations clés les plus exposées au risque du VIH : 18,5%  chez les professionnelles du sexe (ENSC, 2010), 18,5% chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (Etude DLSI 2014), 9, 4% chez les consommateurs de drogues injectables (CDI).

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale  et à travers la Division de Lutte contre le Sida et les Ist, le Conseil National de Lutte contre le Sida , l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS), et la région médicale de Ziguinchor, s’est engagé sur la voie de l’accélération visant à mettre fin à l’épidémie de sida  dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) par la mise en place d’une nouvelle stratégie dénommée TATARSEN, soit tester, traiter et retenir les patients PVVIH.

Il s’agit par ailleurs de retenir les objectifs suivants :

•         Mettre fin à l’épidémie du VIH au Sénégal d’ici 2020 en atteignant les cibles des 90-90-90 d’ici cette date. Identifier les mesures adéquates pour la mise en œuvre efficace et efficiente de l’approche  « TATARSEN » pour atteindre les cibles 90-90-90  en 2020.

•         Développer des  stratégies innovantes pour passer à l’échelle « TATARSEN ».

•         Identifier les domaines prioritaires de recherche opérationnelle pour accompagner la  mise en œuvre de qualité de l’initiative « TATARSEN / UN 90s ».

•         Faire un plaidoyer soutenu pour le financement (domestique et international) pérenne des plans de mise en œuvre de « TATARSEN » pour l’atteinte des cibles 90.

La stratégie, lancée à Ziguinchor le 27  Janvier 2016 a pour but de mettre fin à l’épidémie du Sida au Sénégal d’ici 2030 par le biais de l’atteinte des cibles des 90-90-90 d’ici 2020. Une approche graduelle à travers plusieurs phases devrait permettre de réussir ce pari : d’abord une phase pilote  en2016 viserait toutes les cibles dans les régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou puis Tambacounda et Kédougou les populations clés des autres régions ( PS, HSH, CDI, femmes enceintes, patients co infectés TB / VIH, hépatite ,VIH ) ,en attendant une phase d’extension prévue de 2017 à 2020 et qui va toucher l’ensemble du territoire et couvrir toutes les cibles.

- le dépistage de 90% des personnes infectées devra se faire entre autres par Cartographie nationale de la vulnérabilité ( y compris une analyse de lavulnérabilité au niveau local ) par le biais d’une estimation de la taille des populations clés (dépistés, séropositifs) de la mise en place d’un paquet intégré (tests VIH, syphilis, hépatite, condoms etc.) et le dépistage de tous les enfants nés de mère séropositive (DBS).

-La mise sous traitement de  90% des personnes infectées obéira à l’adaptation des recommandations de septembre 2015 de l’OMS au passage à l’échelle de la délégation des tâches à la décentralisation de la prise en charge  par les antirétroviraux ( ARV ) au niveau poste de santé et au maintien dans la cohorte des PVVIH suivis (taux de rétention) ; à l’estimation de la taille des populations clés séropositifs sous TAR et à la mise sur pied d’un dispositif pour l’éducation thérapeutiqueau niveau des sites de prise en charge  et d’un autre systématisé de suivi des résistances aux  ARV .

-La charge virale indétectable chez 90¨% des patients sous traitement ne pourra se réaliser qu’à travers la fonctionnalité des appareils de charge virale dans 09 régions, des circuits fonctionnels d’approvisionnement et d’acheminement des prélèvements et de rendu des résultats mais aussi une  disponibilité des appareils de charge virale dans les 05 autres régions et des données de charge virale.

Aspect déterminant de la bonne gestion  des approvisionnements et des stocks

Pour ce faire une acquisition efficace est essentielle mais aussi une bonne organisation  de l’approvisionnement et une  plus grande  responsabilisation des Pharmacies Régionales d’Approvisionnement. On notera aussi  une bonne maintenance des équipements de Charge Virale et une formation du personnel de laboratoire et une organisation des circuits des prélèvements et du rendu des résultats, un suivi rapproché des données et la mesure de la disponibilité au niveau des sites périphériques.

Le Tatarsen va aussi s’accompagner d’un comité de gouvernance et d’orientation avec entre autres, un représentant de la Primature de ministères, de partenaires techniques et financiers . Cette structure dont le fonctionnement sera articulé autour de celles déjà existantes se réunira une fois par trimestre et son comité sera coordonné par le responsable du TAR (qui incluse les points focaux, PTME, IST , SE , Pop Clés, GAS , CNLS , SE et PRG etc .

 

 

Nos partenaires