Le Sénégal étend son partenariat avec le Fonds mondial

22  Mars 2017 - GENEVES.E.M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal, a reçu aujourd’hui une délégation du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme conduite par M. Mark Dybul, Directeur Exécutif dudit Fonds. Cette rencontre marque la signature officielle de la Convention sur les privilèges et les immunités du Fonds mondial, une étape symbolique qui renforce un partenariat de 15 ans entre le Sénégal et l’institution. 

 

Le Sénégal devient ainsi le 15e pays à signer cette convention après la Côte d’Ivoire, le Togo, le Burkina Faso, le Rwanda et une dizaine d’états d’Europe et d’Afrique.

Depuis sa création en 2002, les investissements du Fonds mondial dans les programmes de santé n’ont cessé de croître et ont permis à ce jour de sauver plus de 20 millions de vies. Avec près de 300 millions de dollars US investis, l’appui du Fonds mondial a permis au Sénégal d’accomplir des avancées notables dans la lutte contre les trois maladies et la mise en place de systèmes de santé résilients et pérennes. Ainsi, plus de 20,000 patients infectés par le VIH ont pu bénéficier d’un traitement, 37,700 patients ont été dépistés et reçoivent un traitement contre la tuberculose et 16,2 millions moustiquaires ont été distribuées.

« La lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est une responsabilité partagée. En tant que partenaires de mise en œuvre, il nous incombe de veiller à la protection des ressources allouées par le Fonds mondial pour répondre aux défis posés par ces trois maladies de manière efficace, flexible et adaptée », a déclaré le Président du Sénégal.

La Convention sur les privilèges et les immunités du Fonds mondial est un instrument international par lequel les pays signataires garantissent la protection des ressources du Fonds mondial dédiées à la santé contre d’éventuelles mesures de saisie. D’autre part, elle vise à protéger l’institution et ses agents contre tout risque de poursuites judiciaires susceptibles de mettre en péril la mission du Fonds mondial d’accélérer la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme.

L’octroi de privilèges et immunités au Fonds mondial profite particulièrement aux pays responsables de la mise en œuvre des programmes. En effet, les exonérations fiscales accordées génèrent des économies de ressources qui peuvent être réinvesties dans d’autres domaines prioritaires maximisant ainsi l’impact des fonds alloués. En outre, les produits de santé sont acheminés plus rapidement et de manière efficace aux bénéficiaires.

« Nous saluons le leadership et la détermination du Président Macky Sall et de son gouvernement dans la lutte contre les trois maladies, un combat sur lequel il peut s’appuyer pour tendre vers la couverture sanitaire universelle. Son sens des responsabilités au Sénégal a une incidence dans la région et à l’échelle mondiale. Son remarquable engagement est indispensable pour étendre l’accès à des traitements et à des soins de qualité à tous, en particulier les plus vulnérables », a déclaré M. Dybul.

Le Sénégal, qui s’est déjà distingué comme un modèle en Afrique de l’Ouest en contribuant à hauteur d’1 million de dollars US à la cinquième reconstitution des ressources du Fonds mondial et en augmentant les financements nationaux pour la santé, réitère ainsi sa détermination de mettre la santé au cœur de son développement social et économique.

 

Senegal and the Global Fund Extend Their Partnership

GENEVA – The Honorable Macky Sall, President of the Republic of Senegal, today welcomed a delegation from the Global Fund to Fight AIDS, Tuberculosis and Malaria led by Mark Dybul, Executive Director. The meeting marked the official signing of the Agreement on Global Fund Privileges and Immunities, a symbolic step in strengthening the partnership between the Global Fund and Senegal that has been in place for 15 years. Senegal is now the 15th country to sign the agreement; Côte d’Ivoire, Togo, Burkina Faso, Rwanda as well as ten European and African states have already done so.

Since it was established in 2001, the Global Fund has continually increased the level of investment in health programs, investments that have now saved over 20 million lives. With close to US$300 million invested, the Global Fund has helped Senegal make significant progress in terms of combating the three diseases and developing resilient and sustainable healthcare systems. As a result, more than 20,000 HIV patients have been treated, 37,700 patients have been tested and treated for tuberculosis, and some 16.2 million bed nets have been distributed.

"The fight against AIDS, tuberculosis and malaria is a shared responsibility,” said President Sall. “As implementation partners, it is incumbent on us to monitor and protect the resources allocated by the Global Fund to respond to the challenges posed by the three diseases in an effective, flexible and appropriate manner."

The Agreement on Global Fund Privileges and Immunities is an international instrument by which the signatories ensure that Global Fund resources earmarked for health are protected against seizure orders. It is also intended to protect the institution and its officials from the risk of legal proceedings that could endanger the Global Fund’s mission of accelerating the elimination of AIDS, tuberculosis and malaria.

Granting the Global Fund privileges and immunities is of significant benefit to the countries responsible for program implementation. Indeed, these fiscal exonerations result in resource savings that could be reinvested in other priority areas, thereby maximizing the impact of the funds allocated. Moreover, health products are now shipped to beneficiaries more quickly and efficiently.

“We congratulate President Macky Sall and his government for the leadership and determination to fight the three diseases and to use that as a foundation to expand to universal health coverage,” said Dr. Dybul.  “His leadership in Senegal, has impact regionally and globally. His extraordinary commitment is essential to expand access to quality of treatment and care, especially to the most vulnerable.” 

Senegal has distinguished itself as a model for West Africa by contributing up to US$1 million at the Global Fund’s Fifth Replenishment and increasing its national health budget, thereby confirming its ongoing determination to put health at the center of its social and economic development.

Nos partenaires