Imprimer

Journée mondiale de lutte contre le Sida 2017

29 Novembre 2017 - Les acteurs de la lutte contre le Sida ont célébré l’évènement ce Mercredi 29 Novembre à Dakar. Une occasion de lancer le compte à rebours des treize années qui nous séparent de l’année 2030 pour en finir avec le Sida.

Un rêve qu’il est possible de transformer en réalité au vu des avancées notées dans la riposte au Sénégal : taux de prévalence de 0,5%, baisse de moitié des nouvelles infections, augmentation du nombre d’adultes mis sous ARV de 137 en 2001 à 21 157 en 2016, baisse de moitié du nombre  de décès liés au Sida. Un tableau optimiste qui prend aussi en compte la confection du nouveau Plan strategique en cours de violation, ou l’acceptation par le Fonds mondial d’une requête du  Sénégal.

Cependant de l’avis de la Secrétaire Exécutive du Conseil National de Lutte contre le Sida de nombreux défis attendent d’être relevés. Selon Dr Safiatou Thiam qui se prononçait au cours de la cérémonie officielle de cette journée, « il faut supprimer toutes les barrières sociales qui empêchent tant d’hommes et de femmes et d’enfants d’obtenir les soins et les traitements nécessaires » et surtout l’exposition prononcée des populations clé à la marginalisation. Une façon d’évoquer le thème de cette journée : « La santé, un droit pour tous ».

A ce propos le représentant des personnes vivant avec le Vih à la cérémonie de célébration de la JMS 2017 n’a pas manqué de soulever quelques préoccupations comme la lutte contre la discrimination,  ou la disponibilité et l’accessibilité de la charge virale, le renforcement de l’observatoire communautaire. Cet organe de veille et d’alerte qui selon le président du RNP+, Ciré Lo a permis de  résoudre certaines difficultés liées à l’accès au traitement dans certaines localités du pays. A cela il faudra songer aux personnes vivant avec le vih démunies en ce qui concerne l’accès à la couverture maladie universelle.

Le monde n’atteindra pas l’objectif de mettre fin au sida d’ici 2030 si l’on ne garantit pas le droit à la santé pour tous comme l’a rappelé en substance Demba  koné  Directeur pays de Onusida. Aucune personne, selon lui ne peut se prévaloir d’un droit supérieur à celui d’une autre dans ce domaine.

Par ailleurs dans un contexte marqué par la mise en œuvre de la stratégie Tatarsen, Professeur Cheikh Tidiane Ndour (Directeur de la lutte contre le Sida) a tenu à mettre en exergue les progrès réalisés par le Sénégal en perspective de l’échéance 2020 : augmentation de la couverture antirétrovirale et dans l’accès au contrôle de la charge virale.

Des ballons lâchés dans le ciel ont mis un terme à cette célébration marquée aussi par les prestations de la troupe théâtrale du CEM David Diop, du rappeur DIP et de la chanteuse Adiouza.

 

Nos partenaires