11 interventions prioritaires pour booster la riposte

DSC_6876

Le Sénégal a lancé Mardi 16 Janvier 2018 son plan de rattrapage pour l’accélération des 90-90-90. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre de la Santé et de l’Action sociale, de la Secrétaire Exécutive du CNLS, du Directeur de la Lutte contre le Sida et des IST, du Responsable de Onusida Sénégal ainsi que d’autres acteurs incontournables dans la lutte contre le sida au Sénégal.

Cette année 2018 coïncide avec l’entrée en vigueur du Nouveau Modèle de financement 2éme génération du Fonds Mondial et aussi le lancement au cours des prochaines semaines du Plan Stratégique National de Lutte contre le sida (2018-2022).

DSC_6908

Le tout devra se dérouler en fonction de nouveaux défis que fait apparaitre la riposte au VIH. Comme celui  de rattraper d’autres pays en particulier d’Afrique de l’Est et du Sud qui affichent des résultats encourageants dans la riposte. Le plan de rattrapage se  conforme ainsi  au vœu des Chefs d’État Africains de l’ouest et du centre dont les pays sont encore à la traine. Ainsi et dans le but de permettre son appropriation par les acteurs, le CNLS et la division sida ont organisé cet événement.

La Secrétaire Exécutive du CNLS a tenu à rappeler les  grands axes de cette riposte « allant du cadre institutionnel et légal à la disponibilité des intrants ».L’approche « tester et traiter » en sera le socle et « devra permettre de réduire les nouvelles infections et les décès, d’améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH, et rompre la chaine de transmission. » a-t-elle poursuivi.

Le déroulement  de ce plan va nécessiter la mise en place de moyens financiers additionnels (11.842.102.722 FCFA) comme l’a rappelé le représentant de l’Onusida qui assure de la volonté de sa structure d’accompagner les efforts louables des autorités en direction de la riposte au VIH.

L’implication de la société civile s’avère aussi nécessaire  pour atteindre les objectifs fixés. Madame Rokhaya Nguer de l’ANCS a ainsi réitéré l’engagement de la société civile, du reste impliquée de bout en bout dans la confection de ce plan. De son avis il va s’agir de mettre en place des stratégies innovantes, comme l’auto-dépistage au niveau communautaire ou le dépistage à domicile des populations-clé.

DSC_6891

 

En tout état de cause, ce plan de rattrapage se conforme, comme l’a dit le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, au déroulement du compte à rebours lancé au cours de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, célébrée le 1er Décembre 2017.

Il est à retenir que pour l’année 2018,il est prévu  d’atteindre l’objectif de 4.689 personnes nouvellement dépistées positives, de traiter et de maintenir dans les soins 29.000 patients et d’en placer 7.848 nouveaux sous traitement.

Toujours pour l’année 2018, 20.300 personnes sous traitement devront disposer d ‘une charge virale indétectable

DSC_6905