95-95-95 : Kédougou face à la problématique des perdus de vue

Une mission de supervision de la cascade de soins menée par la Direction Régionale de la santé de Kédougou, sous l’égide du CNLS, s’est déroulée du 26 au 28 Juin 2024.

L’initiative a concerné les trois départements de la région (Kédougou, Saraya, Salémata).Selon le point focal VIH de la région ,Adoulaye Konaté, de façon globale, le constat des superviseurs pousse à l’optimisme, en particulier avec la mise en service d’une machine de charge virale qui a constitué un véritable soulagement pour les patients sous traitement ainsi que les prestataires

 

 

Mme Oulimata Sané ,point focal PTME(Saraya)

Cependant les superviseurs notent quelques difficultés. D’abord en ce qui concerne le suivi adéquat de patients sous traitement. La situation transfrontalière de la région favorise en effet un important flux migratoire. La mobilité des personnes étrangères ayant initié un traitement constitue un véritable casse-tête pour les professionnels de prise en charge.

Par ailleurs, en certains endroits, c’est le dépistage qui semble insuffisant. En effet très peu de stratégies avancées se tiennent et l’occasion de procéder à des dépistages de masse n’existe plus .D’où l’appel lancé par les prestataires pour de plus fréquents dépistages.

Dr El Hadji Assane Niang,MCA district de Kédougou

A cette situation s’ajoutent des difficultés liées à l’acheminement de prélèvements destinés à l’analyse de la charge virale notamment dans le département de Salémata.

Fodé Coly assistant social dispensateur de soins (Salémata)

Ces quelques impairs n’empêchent néanmoins pas de conserver un certain selon les organisateurs de la mission de supervision dont le but était d’une part, d’évaluer le niveau d’atteinte des 3×95 et d’autre part d’appuyer les districts dans l’amélioration de leurs performances.