Plan de rattrapage pour l’accélération de l’atteinte des 90-90-90-90- au Sénégal au Pullman

Plan de rattrapage pour l’accélération de l’atteinte des 90-90-90-90- au Sénégal au Pullman

  • ORGANES DE PRESSE PRESENTS

 

TELEVISON 2STV

TFM

SEN TV

RTS

 

PRESSE ECRITE LE QUOTIDIEN

SUD QUOTIDIEN

LE SOLEIL

 

PRESSE EN LIGNE LE QUOTIDIEN

DAKARMIDI.NET

THIEYDAKAR

LIBERTE INFOS

 

 SUD QUOTIDIEN

ACCÉLÉRATION DES INTERVENTIONS DANS LA LUTTE CONTRE LE VIH-SIDA
LE CNLS LANCE SON PLAN DE RATTRAPAGE POUR 2018
Denise ZAROUR MEDANG | 17/01/2018 | 09H06 GMT

 

Le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) a lancé hier, mardi 16 janvier, son plan de rattrapage pour 2018 dans le but d’inverser la tendance de l’épidémie du Vih-Sida par l’accélération des interventions vers l’atteinte de la cible des 90-90-90 à l’horizon 2020. Venu présider la rencontre,  le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a invité tous les acteurs  de développement à s’approprier ce nouveau plan et à y investir pour l’atteinte des objectifs ciblés.

 

L’éradication du Sida à l’horizon 2030 est possible, selon les acteurs de la réponse. Cependant, il faudrait être au rendez-vous de 2020 en atteignant la cible des 90-90-90, à savoir dépister 90% des personnes vivant avec la maladie, mettre 90% de ses malades sur Arv et arriver à ce que 90% des personnes sous traitement Arv  disposent d’une charge virale indétectable. Soucieux d’atteindre le résultat en question, le Sénégal a lancé hier, mardi, son plan de rattrapage pour l’atteinte de l’objectif des 90-90-90.

 

Pour le Dr Safiètou Thiam, secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida : « dans ce contexte, le plan de rattrapage qui est lancé et qui couvre l’année 2018 va nous permettre de réduire les écarts afin d’atteindre l’objectif des 90-90-90 fixé en 2020. Notre espoir de mettre fin à l’épidémie du Sida se concrétise chaque jour un peu plus. Nous pensons que nous pouvons objectivement être au rendez-vous de 2030 » a-t-elle fait savoir. Pour le dit plan de rattrapage, il s’agit d’arriver en 2018  à diagnostiquer 80% des personnes vivant avec le Vih , à mettre sous ARV 78% des Pv/Vih, à retenir au moins 80% des patients sous ARV dans les soins, mais aussi à assurer le diagnostic précoce de 60% des enfants nés de mères séropositives et la mise sous ARV de ceux qui sont positifs.

 

Ainsi, dans cette dynamique, le Dr Safiétou Thiam a  argué que ledit plan est l’occasion de remobiliser l’ensemble des acteurs autour de ces objectifs. « Dans le cadre de ce plan, l’approche « Tester et Traiter » constitue une stratégie majeure qui va nous permettre de réduire les nouvelles infections et les décès, améliorer la qualité de vie des PVVIH et rompre la chaine de transmission. Cette approche, basée sur des évidences scientifiques prouve qu’une bonne couverture en traitement antirétroviral permet de réduire la morbidité et la mortalité du Vih au niveau individuel et collectif ».

Pour le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, venu présider la cérémonie de lancement, le plan de rattrapage concrétise le compte à rebours qui permet de réorienter la lutte afin de mettre fin à la maladie à l’horizon 2030. « En 30 ans de riposte, l’épidémie au Sénégal est contenue à un niveau faible. Cependant, il faut rester vigilant car le Vih est élevé chez les populations clés », a soutenu le ministre de la Santé et de l’action sociale.

Dans la foulée, Diouf Sarr a appelé les acteurs de la réponse et du développement à s’investir pour renverser la tendance. « A deux ans de l’échéance 2020, la réussite des objectifs dépend de l’engagement de tous les acteurs de développement. Pour ce faire, je les appelle à s’approprier le plan de rattrapage et à y investir».

 

Abdoulaye Diouf Sarr met en place un plan de rattrapage pour la lutte contre le sida

By junior – 16 janvier 2018

 

Dakarmidi – Dans le cadre du plan de lutte contre le Sida d’ici 2020, mise en place par l’ONUSIDA, le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a présidé ce mardi 16 janvier, la cérémonie de lancement du Plan de Rattrapage pour l’Accélération de l’Atteinte des 90 90 90, afin de combler l’écart entre les pays de l’Afrique de l’Est et du centre ainsi que les autres pays du continent africain.

Au cours de cette rencontre qui a réuni beaucoup d’acteurs de la santé, Abdoulaye Diouf Sarr a réitéré la volonté de l’État du Sénégal à éliminer la pandémie dans notre pays. « En prenant cette belle initiative d’élaborer un plan de rattrapage pour l’accélération des interventions, le Gouvernement du Sénégal à travers le Conseil Nationale de Lutte Contre le Sidi, démontrent encore une fois la volonté de notre pays à éliminer le sida ». L’autorité expose clairement les objectifs du plan de rattrapage qui sont : la réorientation et l’accélération les stratégies, tout en jetant les bases pour finir avec cette maladie.

Pour rappel l’ONUSIDA a mis en place trois niveaux pour mieux combattre le VIH d’ici 2020. L’organisation prévoie 90% des personnes séropositives connaissent leur statut, 90% des personnes séropositives dépistées ont accès à un traitement adéquates et 90%des personnes suivant un traitement contre le VIH atteignent une prise en charge virale indétectable.

Par ailleurs, selon le ministre, le lancement officiel du plan de rattrapage concrétise le compte à rebours pour la fin du sida, lancée le 1er Décembre, lors de la journée mondiale de Lutte Contre le sida.

La rédaction

 

 

 

 

 

Santé

Éradication du Sida: Le Sénégal lance un Plan de rattrapage

 janvier 17, 2018 Diatta  Aucun commentaire du sidaEradicationlancele plan de rattrapagele Sénégal

L’éradication du Sida est un combat continu pour le continent noir. Le 03 juillet 2017, les présidents des pays membres de l’Union Africaine avaient adopté un plan de rattrapage pour l’Afrique de l’ouest  et du centre avec l’appui de ONUSIDA, dans le but d’inverser la tendance de l’épidémie et de combler les gaps financiers et programmatique pour l’atteinte des 90-90-90 en 2020.

Direct Info rapporte que le Sénégal s’est engagé à mettre en œuvre ce plan lancé officiellement le 16 janvier 2018 à Dakar. Ceci selon le ministre de la santé, est le fruit d’une collaboration entre la communauté internationale et les États membres des Nations Unies.

Les objectifs de ce plan de rattrapage sont dès lors d’assurer le diagnostic de 80% de personnes vivant avec le VIH, mettre sous ARV 78% de personnes vivant avec le VIH, assurer une rétention d’au moins 80% des patients sous ARV, amener aussi 61% des PVVIH sous TARV a savoir une charge virale indétectable, mettre sous AVR 80% des femmes enceintes, assurer le diagnostic précoce de 69% des enfants nés de mères séropositives.

Home » Actualité » VIH: le plan rattrapage 2018 mis en œuvre au Sénégal

VIH: le plan rattrapage 2018 mis en œuvre au Sénégal

Le Sénégal a officiellement lancé son plan de rattrapage des trois”90″ en 2020. Estimé à près de 12 milliards et inscrit dans une dynamique régionale, il a pour objectif de combler le gap noté dans la mise en œuvre du plan d’accélération et d’atteinte des objectifs et ainsi inverser la tendance de l’épidémie.

(Avec: Aissatou Diop Tall)

 

 

 

 

 

 

 

 

Santé : Un Plan De Rattrapage Lancé Pour Éradiquer Définitivement Le Sida Au Sénégal

 

Wed, Jan 17, 2018

L’éradication du sida est un combat pour le continent noir, les présidents des pays membres de l’union Africaine avaient adopté un plan de rattrapage pour l’Afrique de  l’ouest et centre avec l’appui d’ONUSIDA, dans le but d’inverser la tendance de l’épidémie et combler les gaps financiers et programmatiques pour l’atteinte des 90-90-90 en 2020.

Le Sénégal à l’instar des pays de la sous-région, s’est engagé à élaborer à mettre en œuvre son plan de rattrapage en 2018 pour accélérer les interventions vers l’atteinte de cet objectif .le plan de rattrapage a été lancé officiellement ce mardi 16 janvier à Dakar en présence du ministre de la santé et l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, et des partenaires.

D’après le ministre de la santé le plan de rattrapage, est le fruit d’une collaboration entre la communauté internationale et les membres des nations unis. C’est pourquoi, son département s’est donné corps et âme pour que plan aide notre pays à contribuer à cet effort unique, pour en finir avec l’épidémie du sida et saisir une formidable occasion de nous rapprocher des objectifs de développements durable.

Selon la CNLS la cellule national de lutte contre le sida le plan de » rattrapage à pour objectif de diagnostiqué 80% de personnes vivant avec le VIH , mettre sous ARV 78% de personnes vivant avec le VIH assurer une rétention d’au moins 80% de patients sous ARV amener 61% DES PVVIH sous TRAV à avoir une charge virale indétectable, mettre sous AVR 80% des femmes enceintes , assurer le diagnostic précoce de 60% des enfants nés de mères séropositives.

MOUSSA SOW THIAM