Une revue à mi-parcours du PSLS 2014-2017

  • SIDA : Une revue à mi-parcours du plan stratégique national démarre mercredi

02 et 03 Novembre 2016 à l’hôtel des Almadies de Dakar

Dakar, 16 août (APS) – Le Conseil national de lutte contre le sida organise à partir de mercredi une revue à mi-parcours du Plan stratégique national (PSN) 2014-2017, à travers des ateliers de deux jours dans plusieurs régions du pays, annonce un communiqué reçu à l’APS.

Sont concernées par cette revue les régions de Saint-Louis, Louga, Matam, Kédougou, Diourbel, Kaffrine, Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, et Dakar Centre.

Cette revue a pour objectif de mesurer le niveau de déploiement des activités tel que prévu dans le PSN, le niveau d’atteinte des populations cibles et les progrès réalisés vers l’atteinte des résultats. Ensuite, elle permettra de relever les difficultés, les contraintes rencontrées ainsi que les défis majeurs, précise le communiqué. 

Selon le texte, ’ ’l’opérationnalisation du PSN 2014-2017, s’articule autour de plans d’actions annuels de mise en œuvre, consolidés des plans régionaux et des plans sectoriels. Les secteurs publics, le secteur communautaire, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers sont impliqués dans la mise en œuvre du PSN ’’.

DS/ASG

 

APS

  SIDA : REVUE À MI-PARCOURS DU PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017, MERCREDI

Dakar, 31 oct (APS) – Le Conseil national de lutte contre le Sida (CLNS) organise à partir de mercredi une revue à mi-parcours du Plan stratégique 2014-2017 du Plan stratégique national, après deux années de mise en œuvre, annonce un communiqué reçu à l’APS.

La rencontre démarre à 9h à l’hôtel des Almadies de Dakar.

‘’Cet atelier de deux jours est un forum de concertation et d’échanges sur le contenu du rapport d’évaluation. Il s’adresse à tous les acteurs de la riposte au niveau national et alternera des séances en plénière et des travaux de groupe’’, selon le CNLS.

Il s’agira, selon les organisateurs, ‘’de présenter les principaux résultats de l’évaluation à mi-parcours, de façon qu’ils puissent en avoir une connaissance correcte’’.

Le Plan stratégique national 2014-2017 (PSN) s’inscrit dans la réalisation des objectifs nationaux du Plan national de développement sanitaire (PNDS) et des engagements internationaux pris par le Sénégal pour mettre fin à la pandémie du sida, rappelle le CNLS.

  

 SUD Online

Lutte contre le Sida : Les résultats du plan stratégique à mi-parcours jugés encourageants

 Le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) a évalué les résultats à mi-parcours du plan stratégique de lutte contre le Sida 2014-2017.

Les acteurs de la lutte contre le Sida ont partagé, le 2 novembre 2016, les résultats de la revue à mi-parcours du plan stratégique de la lutte contre le Sida (2014-2017). Selon la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida, Dr Safiétou Thiam, des résultats encourageants sont notés.

 Elle a révélé qu’au Sénégal 70% des femmes en consultations prénatales ont accès à la prévention de la transmission du Vih de la mère à l’enfant. Près de 50% des Personnes vivant avec le Vih (PvVih) sont sous traitement antirétroviral (Arv). Elle a rappelé que l’objectif du Sénégal est d’atteindre, en 2020, un taux de 90%. « Nous sommes à 40% de cet objectif », a fait savoir Mme Thiam, soulignant qu’il est important, après deux années d’exécution, d’évaluer et de réorienter les activités.

La représentante du Réseau national des PvVih, Soukèye Ndiaye, a dénoncé les ruptures récurrentes de molécules et les pannes répétitives ou manque de réactifs des appareils de charge virale et de Cd4 notées ces dernières années. Elle a aussi déploré l’absence de programmes d’accompagnement des jeunes et des adolescents vivant avec le Vih. « Il urge de repenser les stratégies qui avaient fait du Sénégal un pays de référence. Si nous continuons sur cette lancée, ce seront des années d’acquis et de réussites qui seront perdues et la réponse risque d’en pâtir », a-t-elle averti.

Le représentant de l’Onusida, bureau pays, Demba Koné, a évoqué le leadership du Sénégal en matière de lutte contre le Sida. « Cependant, force est de reconnaître que des défis (…) devront encore être surmontés, en vue de rendre ces progrès irréversibles et tendre résolument vers la fin de l’épidémie », a-t-il souligné.

S’appuyant sur le dernier rapport de progrès contre le Vih, M. Koné a soutenu que 48 % des PvVih n’ont pas encore accès au traitement au Sénégal. Aussi, 53% des femmes enceintes séropositives n’ont pas accès aux antirétroviraux leur permettant de rester en vie et de prévenir l’infection de leurs enfants. « Moins de 50% des enfants nés de mères séropositives ont accès aux traitements. Nous reconnaissons que cette situation n’est pas particulière au Sénégal et qu’elle est, du reste, la réalité dans plusieurs pays de la sous-région », a-t-il indiqué.

Le directeur de la Lutte contre la maladie au ministère de la Santé, Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, a rappelé que l’Etat met, chaque année, 4 milliards de FCfa pour l’achat des Arv. « Plus de 19 milliards de FCfa sont dépensés par les autorités gouvernementales ces 5 dernières années. Mais cela ne suffit pas », a-t-elle reconnu.

Eugène KALY

 

 RÉUSSIR  BUSINESS

 Le Sénégal un pays « mid-term »

Les avancées du Sénégal dans la lutte contre l’expansion de la pandémie du Sida sont jugées satisfaisantes par la communauté internationale selon Safiétou Thiam, la secrétaire exécutive du CNLS qui informe que le Sénégal est un pays qui peut être au rendez-vous de l’élimination du Sida en 2030.

Quels sont les goulots d’étranglements et les avancées du Sénégal dans sa riposte contre le Sida contenue dans le plan stratégique 2014/2017 ? C’est la question à laquelle la revue à mi-parcours du Conseil National de Lutte contre le Sida va tenter de répondre durant son atelier de 2 jours organisé à Dakar. L’ensemble des antennes régionales sont conviées à la rencontre pour la précision des diagnostiques par conséquence pour l’efficacité de la réponse. « C’est la démarche adoptée par le Conseil National de Lutte contre le Sida et ses partenaires comme USAID afin de partager des résultats à mi-parcours du plan stratégique de la lutte contre le Sida. Nous allons disposer de résultats qui nous permettrons d’affiner la riposte pour augmenter l’efficacité du programme » a déclaré à l’ouverture de l’atelier madame Safietou Thiam la secrétaire exécutive du CNLS. Mais, les premières tendances sont positives pour le Sénégal dans un contexte général défavorable. En effet, au moment où l’ONUSIDA publie des chiffres qui confirment le retard à l’allumage des pays environnant, le Sénégal est classé dans a catégorie des pays à mi-chemin capables d’atteindre l’objectif des 90-90-90. « C’est plus qu’encourageant pour l’ensemble des acteurs qui œuvrent pour mettre fin à l’épidémie du Sida en 2030. Pour l’instant le Sénégal est un pays à « mid-term » et i faut continuer les efforts en compagnie de nos partenaires », a-t-elle poursuivi.

Pour rappel en 2014 le Sénégal a défini avec les partenaires un plan stratégique d’action 2014 2017. La revue à mi-parcours est un passage obligé prévu dans l’élaboration du programme pour évaluer et réorienter si de besoin le déroulement du plan. Cette revue nationale suit celle des régions qui ont toutes fait leur diagnostiques à mi-chemin avant celle de ce jour à Dakar. Les premiers résultats sont attendus demain après-midi.

  

LERAL.NET

Le CNLS effectue une revue à mi-parcours du Plan Stratégique National 2014-2017

Après deux années de mise en œuvre, il s’avère nécessaire d’effectuer une revue à mi-parcours du Plan Stratégique National 2014-2017. C’est pourquoi, le secrétariat exécutif du Conseil national de lutte contre le sida (SE/CNLS) a commandité une évaluation à mi-parcours de ce dernier. 

Le Plan stratégique national 2014-2017 (PSN) s’inscrit dans la réalisation des objectifs nationaux du Plan national de développement sanitaire (PNDS) et des engagements internationaux pris par le Sénégal pour mettre fin à la pandémie du sida. 

Cette revue à mi-parcours permettra d’abord de mesurer le niveau de déploiement des activités tel que prévu dans le PSN, le niveau d’atteinte des populations cibles et les progrès réalisés vers l’atteinte des résultats. Aussi, elle permettra de relever les difficultés, les contraintes rencontrées ainsi que les défis majeurs. Par ailleurs, elle permettra de tirer les leçons apprises pour poursuivre, réorienter et/ou inclure les actions et interventions novatrices afin d’optimiser les résultats attendus à terme. 
  
Finalement, elle devra permettre, à partir des leçons tirées de la mise en œuvre du programme, d’orienter et d’opérationnaliser la nouvelle stratégie des 90-90-90. 
  
L’opérationnalisation du PSN 2014-2017, s’articule autour de plans d’actions annuels de mise en œuvre, qui sont la résultante des plans régionaux et des plans sectoriels consolidés. Les secteurs publics, le secteur communautaire, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers sont impliqués dans la mise en œuvre du PSN. 
  
Une approche participative et inclusive de tous les acteurs impliqués dans la riposte a été adoptée dans le processus d’évaluation à mi-parcours. 
Les informations, quantitatives et qualitatives, collectées et analysées durant ce processus ont permis d’élaborer le rapport d’évaluation à mi-parcours du PSN 2014-2017. 
  
Les résultats de cette évaluation à mi-parcours du PSN 2014-2017 feront l’objet de partage avec l’ensemble des acteurs de la riposte lors d’un atelier national de restitution prévu les 2 et 3 novembre 2016 à l’hôtel des Almadies de Dakar. 

REVUE A MI-PARCOURS DU PLAN STRATEGIQUE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2014-2017 : Eradiquer le sida à l’horizon 2030

Mercredi 2 Novembre 2016

Après deux ans de mise en œuvre, le plan stratégique national de lutte contre le Sida a procédé à un bilan à mi-parcours, ce matin, en présence de tous les acteurs et partenaires. 

Mme Safiétou Thiam, secrétaire exécutive du Comité national de lutte contre le sida.

Avec un taux de prévalence national de 0,7 %, le Sénégal fait partie des pays où la lutte contre le sida est prise à bras le corps par les autorités. En d’autres termes, le taux de prévalence est stable. C’est que la riposte est à la mesure de l’épidémie. Ce qui a permis une diminution de 50 % de l’incidence du VIH sur la population. Cela est rendu possible par la mise à disposition de l’information stratégique pour un suivi de l’épidémie, afin de procéder à des évaluations. A ce rythme, et avec « la mise en œuvre de nouvelles orientations, l’objectif d’éradication du sida pour 2030 peut être atteint », a confié Mme Safiétou Thiam, secrétaire exécutive du Comité national de lutte contre le sida.   

 

LEJECOS

Vih/Sida : une revue à mi-parcours du plan stratégique pour ce mercredi

Des ateliers de deux jours dans plusieurs régions du pays vont entrer dans le cadre d’une revue à mi-parcours du plan stratégique national (PSN) 2014-2017, organisé par le conseil national de lutte contre le sida (CNLCS) à partir de ce mercredi.

Pour ces ateliers, les régions concernées par cette revue sont celles de Saint-Louis, Louga, Matam, Diourbel, Kaolack et Dakar centre.

Les objectifs de cette revue à mi-parcours du plan stratégique, sont de mesurer le niveau de déploiement des activités tel que prévu dans le PSN 2014-2017, le niveau d’atteinte des populations cibles et surtout les progrès réalisés vers l’atteinte des résultats durant cette campagne.

Cette revue, permettra de relever les difficultés, les contraintes ainsi que les défis majeurs à mi-parcours afin de continuer avec plus de réussite.

Le plan stratégique national s’articule autour de plans d’actions annuels de mise en œuvre, consolidés des plans régionaux et des plans sectoriels.

Dans cette dynamique, les secteurs publics, le secteur communautaire, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers sont tous impliqués dans la mise en œuvre du PSN.