Catégorie : pressbk

Lutte contre le Vih/Sida : Lancement du code d’identification unique des patients.

LE  QUOTIDIEN   N° 4924, du 22 Juillet 2019

Page 2 : Lutte contre le Vih/Sida : Lancement du code d’identification unique des patients.

Le Sénégal opte un système anonyme d’identification unique de personne vivant avec le VIH /sida

« Au Sénégal, les patients reçus au laboratoire pour le dépistage du Vih sont identifiés grâce à un code anonyme spécifique à la structure, mais ne permet pas d’éviter de réenregistrer ce même patient dans la même structure ou ailleurs ».  «Ce système permet d’éviter les doublons. Une seule fois, une personne déclarée positive au Vih pourra donner des résultats fiables par rapport au taux de prévalence. Toute personne positive au Vih sera comptabilisée une seule fois. Elle ne pourra plus se faire enregistrer plusieurs fois», a dit Dr Astou Guèye coordonnatrice du Programme surveillance sentinelle à (Iressef).


 

LE SOLEIL   N°14747, du 22 Juillet 2019

Page 13 : SENEGAL –  LES BONS POINTS DE LA POLITIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA

Au Sénégal, les efforts consentis par les acteurs de la lutte contre le VIH /sida donnent de résultats satisfaisants.

Le Sénégal aborde un tournant décisif dans la lutte contre le VIH/SIDA. La baisse de la prévalence de 0,7 à 0,5% entre 2005 et 2017 est le fruit d’une volonté politique qui en fait de la lutte contre l’épidémie une priorité, des investissements des partenaires entre autres. Aujourd’hui l’introduction du dépistage, la décentralisation de l’offre de services ouvrent des perspectives prometteuses dans la croisade contre cette maladie.


LE SOLEIL   N° 14748, du 26 Juillet 2019

Page 4 :     « Le virus de l’hépatite C n’était pas connu par beaucoup de chercheurs »

Le Directeur de l’Institut Pasteur, Dr Amadou Sall s’explique sur les maladies dites émergentes ou ré-émergentes et donne les raisons pour lesquelles elles sont méconnues par beaucoup de chercheurs.

Le directeur de l’Institut Pasteur a affirmé, au cours d’un entretien qu’il nous a accordé, que le virus de l’hépatite C n’était pas connu par beaucoup de chercheur.


LE SOLEIL   N° 14748, du 26 Juillet 2019

Page 4 :   RAPPORT DE L’OMS 2019 – 325 millions de personnes portent le virus de l’hépatite B ou C

En rapport avec le VIH/SIDA, l’Organisation Mondiale de la Santé a publié un rapport d’alerte sur la situation inquiétante des personnes atteintes par le virus de l’hépatite B ou C.

L’hépatite virale gagne du terrain. Le dernier rapport de l’OMS que 325 millions de personnes sont infectées par le virus B ou C.


LIBÉRATION       N°5032, du 27 juillet 2019

Page 4 :              5ème  EDITION DES JOURNEES MEDICALES DE THIES

Talla Sylla œuvre pour la démocratisation des services de santé

Le CNLS a participé à la 5ème édition des Journées médicales de Thiès. Comme chaque année, la campagne a permis de dépister plus de deux cent (200) personnes.

 La 5ème édition des journées médicales de Thiès (Jmt), a vécu, ce vendredi 26 juillet sous le thème « diabète, alimentation et sport : l’équilibre vital ».

VIH : Le ministère de la femme sur le combat de la vulnérabilité des femmes pour éviter la contamination mère-enfant

FIL ACTAULITE VIH/SIDA AU NIVEAU NATIONAL

VIH : Le ministère de la femme sur le combat de la vulnérabilité des femmes pour éviter la contamination mère-enfant

Dakaractu ; Actualitesenegal.com

Près de 0,5% de la population nationale est atteint par le virus du sida. Le taux est certes bas, mais il est constaté que les femmes se révèlent les plus vulnérables. Sur une échelle de 10, les six sont des femmes et cela pourrait favoriser la transmission mère-enfant. À cet effet, les services en charge des enfants au niveau du ministère de la femme, de la famille, du genre et de la protection de l’enfant, en collaboration avec le Conseil national de lutte contre le Sida se sont réunis ce mercredi dans le cadre d’un atelier de plaidoyer pour une meilleur prise en compte des préoccupations des enfants face à l’infection du VIH, avec la participation des « Badiènou Gokh », les chefs religieux, les chefs coutumiers entre autres acteurs communautaires au centre Gindi.

Plus de détails sur www.dakaractu.com/VIH-Le-ministere-de-la-femme-sur-lecombat-de-la-vulnerabilite-des-femmes-pour-eviter-la-contamination-mereenfant ; une vidéo postée sur youtube avec l’intervention de Khady KONTE.

Lutte contre le Sida : Le ministère de la Femme plaide pour une meilleure prise en compte des préoccupations des enfants.

Séneweb, SEN TV, 2STV A l’occasion de la cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier de partage, de plaidoyer et d’échanges sur la situation de l’infection à Vih, particulièrement chez les enfants mais aussi, les défis à relever pour leur prise en charge, Dr Fatou Nar Mbaye Diouf, Secrétaire exécutive adjointe du CNLS, a révélé qu’en 2019, près de 38 millions de personnes vivaient avec le VIH/Sida dans le monde, avec 1,7 million de nouvelles infections et 690 000 décès liés à la maladie.

Cependant, elle signale que grâce à «un meilleur accès à une prévention, à un diagnostic, à un traitement et à des soins efficaces, l’infection à VIH est devenue maintenant une pathologie chronique qui peut être prise en charge avec l’assurance de vivre longtemps et en bonne santé». Rappelant que le Sénégal s’est déjà engagé, à l’instar de la communauté internationale, à éliminer le VIH/Sida d’ici 2030, Dr Fatou Nar Mbaye Diouf, souligne que ceci doit «passer d’abord par une élimination de la transmission mère-enfant du Vih».

Et pour y arriver, elle estime qu’il faut une implication de tous les acteurs, de tous les secteurs et notamment, du secteur de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants. Aussi, la participation des communautés s’avère «très importante», pour elle. Plus d’infos www.seneweb.com/

VIH : Le ministère de la femme sur le combat de la vulnérabilité des femmes pour éviter la contamination mère-enfant.

news.sen360.sn : l’article de Dakaractu repris par les sites d’informations et VIH : Le ministère de la femme sur le combat de la vulnérabilité des femmes pour éviter la transmission mère-enfant : RFM, Imédia.

A L’INTERNATIONAL

«Le VIH et le coronavirus sont des épidémies qui entrent en collision» La directrice de l’Onusida, Winnie Byanyima, alerte sur les conséquences de la crise sanitaire, alors que s’ouvre ce lundi à San Francisco la conférence mondiale sur le sida. C’est une semaine marquée par le sida qui débute dans le monde. Ce lundi s’ouvre la conférence mondiale sur le VIH à San Francisco qui doit se tenir jusqu’à vendredi. Cette année, le rendez-vous planétaire rassemblant plusieurs dizaines de milliers de chercheurs et de militants, va prendre une forme virtuelle pour cause de coronavirus, avec plus de 600 sessions via Internet. Une large place est faite aux liens entre les deux épidémies.
ITV avec la directrice de l’ONUSIDA sur Libération France , plus de détails sur https://www.liberation.fr/planete/2020/07/06/le-vih-et-le-coronavirus-sont-desepidemies-qui-entrent-en-collision_1793408 Bonne lecture et bonne journée à Tous !